[Aureal] Journal d'une vampire

Modérateur : Shi

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » mer. août 19, 2020 12:56 pm

Jour XXXXX , An 1516

J'ai totalement cessé de compter le temps, les heures. Je me sens vide, une prédatrice qui tourne en rond. Même ce journal, je l'oublie des années avant de le retrouver par hasard. Je vais faire l'effort de le conserver plus à l'abri. Le recopier parfois? La seule indication que j'ai, c'est la Litha. Je les compte, année après année, comme un anniversaire funeste de ma transformation.

Drias est mort. Il s'est perdu lui-même, alors qu'il planifiait sa propre mise en sommeil. Je ne peux même pas m'empêcher de m'en sentir responsable : Il a craqué, et a fondu sur deux femmes elfes. Blondes et grandes.. dois-je y voir un parallèle? Ca me parait évident quand il a dédaigné toutes les autres pour n'attaquer qu'elles. Il m'avait avoué bruler d'envie de mon sang, que je lui ai offert, mais il ne voulais pas céder à ses pulsions. C'est raté.

Il les a attaquées, saignées à mort, et leur convoi l'a attaqué en retour. Un ancien n'est pas si facile a combattre mais ils savaient comment faire. Cette foutue magie sacrée…j'en suis sortie à nouveau blessée en tentant de le secourir.

Il est désormais en poussière, et je suis seule à nouveau, avec mes démons, et une rage grandissante, en espérant que mes deux autres amis se réveillent.

C'était il y a déjà deux ans, et mon humeur ne fait que se dégrader. Un cocher humain m'est passé à coté hier, et il m'a agacée rien qu'en me parlant. Je lui ai éclaté le crane d'un revers de la main. Pauvre petite chose fragile. Je me sens totalement puérile, mais ca me fait mourir de rire. Je pense à une pastèque trop mure…

Mon monde s'écroule peu à peu. Garder la cité est devenu une obsession, et les autres me reprochent de mettre trop de zèle à ma tâche en menaçant trop les voyageurs. C'est ca que Drias me disait de faire.. me construire. Je ne comprenais pas, et maintenant que c'est fait, ca parait un peu tard.

Il m'a cédé tout ses biens. j'ai tout redonné. Ce serait trop douloureux...

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » mer. août 19, 2020 1:23 pm

Jour inconnu, An 1547

Plus je relis mes précédentes notes, plus je comprends que je sombre. Mais je n'ai pas besoin d'un journal pour ca, si?

Je suis retombée amoureuse. Qui l'eu cru? Et d'un mortel. Un gentil, beau, mortel nommé Vincenz. Obsédé par la mort, il est venu à la cité, alors que j'errais sans but, et je l'ai suivi jusque son village. Pour le saigner, cela va sans dire, mais il a regardé mes yeux, et m'a simplement dit :


-Comment d'aussi beaux rubis peuvent-ils être si tristes?

Triste moi? Ca faisait des années que je n'y réfléchissait même plus. Et encore aujourd'hui, je ne me considère pas triste.
Je me suis laissée faire, rien que pour voir. C'est pas si mal… De longues balades au bord de lacs, diners aux chandelles parce que c'était un incorrigible romantique. Et on riait du fait que le diner, ca devrait être lui.
Une jolie relation. Brève, explosive. D'une manière atroce, je le laissais faire ce qui lui chantait avec mon corps, gardant en tête que Drias et moi avions complètement laissé ca de coté, et qu'un mortel pourrait le vouloir, lui.

Et il le voulait. Tout ce qui avait trait à la mort, d'une manière, ou d'une autre, le fascinait. Ca finissait invariablement par m'agacer au dernier degré, et il laissait tomber le sujet, pour y revenir un mois après.
Ni grand talent, ni charme particulier, en dehors d'être mignon, et globalement agréable, mais comme par une blague du destin, ca a vite tourné court. Dès lors qu'il a commencé à me demander de le transformer.

Matin, soir, invariablement, il tentait tout pour que je le fasse devenir un vampire, ce qui était hors de question. Encore, et encore, et encore. Il a essayé de voler mon sang. Je ne sais même pas si je suis capable de créer déjà, par tout les démons des abysses!

Je l'ai tué. Il ne me voyait plus vraiment, tout comme je ne me vois plus vraiment. Qui est Aureal? En tout cas, c'est celle qui lassée de tentatives futiles, et de disputes violentes, lui a fait croire qu'elle le transformerait pour le tuer.
J'ai tué une partie de moi-même ce soir là, le peu de naiveté qui me restait. J'ai ensuite lu son journal, et appris que tout était planifié de sa part. Il ne voulait que l'immortalité.

J'ai hurlé de rage en lisant sa répugnance à me toucher, alors que je l'ai laissé toucher mon corps, la dernière chose plutôt "sacrée" qui reste d'Aureal Valkia. Hurlé de rage en lisant ses moqueries. Je suis entrée dans une démence folle, et j'ai décimé à mains nues plusieurs familles du village, avant de m'enfuir.

Je sombre. Un abime s'ouvre devant moi, et je ne veux pas y tomber.

Demain, je chargerais le sarcophage en sang, et je dormirais….

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » jeu. août 20, 2020 1:14 pm

12 Février, An 1561

14 ans de sommeil. La sensation au réveil est intolérable, la soif monstrueuse. Je me demande si je me suis relevée pour recharger pendant cette période, mais je n'en ai aucun souvenir.

On se sent comme si milles poignards vous parcouraient en permanence, et j'aurais mordu dans du bois, si je sentais la moindre goutte de sang dessus.

Après avoir bu, j'ai fait le point. Je me sens mieux, moins questionnée, moins torturée. Cependant, je sens bien que la distance entre la moi d'origine et celle que je suis ne fait que s'accroitre. Il faut que je trouve une façon comme me le disais Drias de focaliser mon existence, ou bien je me disperserais à nouveau.

Fait le tour de la cité, et vérifié le monde alentour. Les mortels sont encore et toujours en guerres, c'est assez effrayant. Réveillez-vous! Demain, une vampire pourrait passer vous tuer dans votre sommeil, les gars! Et vous vous massacrez pour des bouts de terrain... Bon. Ils ne vont pas me lire, et je ne changerais pas plus de milles ans d'existence du monde à moi toute seule. Ni même à plusieurs.

Agentia est éveillée. Douce mélodie que sa voix à mes oreilles. La mort de Drias l'a affectée violemment, je les savais proches, mais pas à ce point là.

Pourvu qu'elle reste à mes cotés cette fois… Mais une puce à mon oreille me souffle qu'il y a peu de chance, elle semble désintéressée de tout. Nos seigneurs existent depuis belle lurette, comment ont-ils fait pour tenir, eux? Ils ne partageront pas leurs secrets, mais peut-être que le simple fait d'être les premiers fait toute la différence.

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » jeu. août 20, 2020 2:41 pm

An 1563..

On s'en fout du jour. j'ai l'impression de bouillir de rage. Toujours et encore les mêmes choses. Agentia n'est pas restée éveillée longtemps. Forgom nous a rejoint, et dès son arrivée, alors que j'était extatique de le revoir, j'ai su que ca n'irait pas.

Quand il a déclaré a Agentia vouloir subir "le rite final" et qu'elle soit son témoin, je n'ai rien compris. Il s'est tourné vers moi et a demandé si je voulais y assister. Malgré les réticences de notre amie, qui a tout fait pour m'en dissuader sans pour autant m'expliquer de quoi il retournait, j'ai accepté.

Elle avait raison, j'aurais vraiment du m'abstenir. Au beau milieu de la nuit, nous sommes allés dans une clairière que nous appréciions tous. Notre terrain d'entrainement, notre terrain de poésie, de discussions théoriques et philosophiques.
Ils m'ont interdit de m'en mêler, avant de faire comme d'habitude et nous avons parlé de choses et d'autres, mais l'ambiance était si pesante… Je n'ai pas arrêté de demander quelle serait la suite, sans jamais avoir de réponses.

Alors que le soleil se levait dans moins d'une heure, et que je signifiais qu'il était temps d'y aller, ils se sont mis à piquer quatre lourdes chaines dans le sol, et a les y fixer par magie. Je ne commençais que trop à paniquer, et ai hurlé lorsqu'elle a soigneusement bloqué Forgom dans ce piège.

Ai je besoin d'écrire ce qui a suivit? .. Elle m'a serrée dans ses bras tout le processus, a l'abri de nos capuches, et j'avais beau tempêter, me débattre, sa poigne était surprenante.


-C'est ca, le rite final, Aureal. Quand nous ne supportons plus nos contradictions, quand nous avons atteint un point de non-retour, que plus rien ne semble avoir une importance... Ca n'arrive pas a beaucoup d'entre nous, mais on demande a quelqu'un de confiance de vous aider à vous libérer. Sans aide, l'instinct de survie qui nous caractérise prendrait le dessus.. tu comprends?

De l'aide.. C'est soit un suicide, soit un meurtre. Je comprends pourquoi. Je comprends mais je ne veux pas l'accepter. Je refuse de valider.

Elle est retournée dans son sarcophage. Je crois… que d'ici un an ou deux, je vais l'imiter. Ce monde perds encore et toujours en saveur.

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » mer. août 26, 2020 10:39 am

An 1575, jour inconnu

Je me suis éveillée, après dix ans de sommeil. Je déteste vraiment ce sarcophage, mais en vérité, je déteste encore plus ce monde. Rien n'a vraiment changé depuis ma torpeur. Toujours les mêmes motifs, les mêmes disputes, la même chasse.

Aucun intérêt donc. Je rechargerais le sarcophage, et me rendormirais.



An 1585

Toujours rien à espérer. Me rendormirais dans deux ans.

An 1597

Ce petit jeu, cette existence me lasse terriblement. Pourquoi continuer ainsi? J'ai la sensation qu'Agentia ne se réveillera pas de sitôt. La seule chose qui me reste à faire, c'est aider la cité, autant que je peux, entre chaque période. Le monde des humains ne m'intéresse plus. Et le monde des vampires , très peu.

J'espère la trouver, ma raison d'exister. Avant que tout ce vide si sombre ne m'engloutisse complètement.

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » jeu. août 27, 2020 2:19 pm

An 1605

Un éveil étrangement moins pénible que les autres. Je me sens plus forte, moins affamée -ce qui est heureux si l'on considère l'infamie que je bois goutte par goutte depuis presque quoi? 30 ans?

J'ai décidé de sortir de mon terrier et d'explorer plus ce monde. Non pas que ca m'interesse, mais parce que c'est la seule solution que j'entrevois pour enfin égayer la monotonie de mon existence.

On verra bien...


22 Février 1605

Pour la première fois depuis tant de temps, ce jour, je le marque d'une pierre.

Je me suis aventurée jusqu’à un petit village loin dans le sud. Son nom m'échappe mais ce n'est pas très important. Au départ, je voulais juste chasser mes proies habituelles, mais j'ai entendu parler de mystérieux crimes imputables à un vampire. Un vampire gourmand! Drôle de coïncidence, et désagréable : Je n'aime pas qu'on m'impute des saignées ou je n'y suis pour rien, surtout faites avec si peu de panache!

J'ai donc décidé de traquer ce vampire et lui faire entendre un peu ma voix, parce que les accueils à coup de pierre, ca va, merci. Quelle surprise, néanmoins. Dans une petite grotte, ce n'est pas un, mais quatres vampires que j'ai trouvés. Affamés, dépenaillés, des novices jusqu'au bout des ongles. Ils ont essayés de boire mon sang, et une fois que je les ai corrigés un bon coup, je leur en ai donné un peu.

Deux femmes, une orque et une humaine : Drakme et Valentine. Deux hommes , un humain et un sombre : Grex et Sebast. Une drôle de troupe, tous engendrés par le même Sire, puis abandonnés. Je ne peux m'empêcher d'y voir un parralèle entre eux et moi, autrefois, a la différence qu'Aekon avait un peu de présence à offrir, avant que je lui sape.

D'un coté, je trouve ça horriblement pénible de m'occuper d'eux. Comme si mon propre cas n'était pas déjà assez compliqué! D'un autre coté je n'avais pas le coeur à les laisser.

Donc je les ai ramenés à la cité, sous d'intenses railleries du style "Aureal? Avec des novices? tu te reproduis vite d'un coup!". C'est de bonne guerre, et pour une fois depuis un temps considérable, j'ai ris de bon coeur. Quand aux quatres, ma présence les terrifie, peut-être... parce que j'ai promis de les briser en deux s'ils me cassaient les pieds.

Par contre, qui est leur Sire, et pourquoi les abandonner? Je sens qu'il y a un noir secret la dessous.

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » ven. août 28, 2020 9:03 pm

12 Avril, An 1605

Hum. Ils me collent! On dirait des canetons avec leur mère! C'est effarant. A peine sortie du sommeil chaque jour, ils sont là, à me regarder avec des yeux tout ronds, c'est..

Incroyablement exaltant. Et pénible. Mais surtout, exaltant...

Je les forme, du mieux que je peux. Ils sont intelligents, assez sensibles pour des vampires, et ils veulent apprendre, de toutes leurs forces. Leur condition les dépasse, et sans Sire à la base pour leur dire et montrer quoi faire, pas étonnant qu'ils aient semé le trouble dans ce petit village. Est ce que je suis contente de faire la "maman"?.. Je crois que oui.
Je ressens pour la première fois comme un sentiment de ...possession? Oui, c'est ça. De possession.

Je les ai pris officiellement sous mon aile, ce qui amuse profondément ceux qui me connaissent comme une femme acariâtre et solitaire. Je comprends le besoin d'avoir un ou des novices, c'est un peu comme.. s'occuper d'enfants. Ça je n'y avais jamais pensé auparavant, jamais. Ne pas avoir d'enfants... C'est pourtant en soit une évidence que je ne pourrais jamais, et ça n'était pas important, mais maintenant que j'y suis, oui, c'est un peu comparable.

Pour autant, ce vide intérieur se fait encore plus pressant. Pourquoi? Je devrais être heureuse, non? J'ai un but, une volonté d'avancer quelque part.

Peut-être que ce vide n'est destiné à être rempli par rien?

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » mar. sept. 01, 2020 12:47 pm

15 janvier, An 1606

Avoir ces novices auprès de moi a un effet bénéfique vraiment majeur. Des sensations oubliées reviennent, pour mon plus grand plaisir. Le temps, par exemple.. ou l'intérêt pour les choses de tout les jours.

Valentine est déjà presque indépendante. Si j'ose un jeu de mot, être vampire, elle a ca dans le sang. Beaucoup plus que d'autres, que moi. Moins d'un an à mes cotés et ca lui suffit pour se gérer, elle, sa faim, ses pulsions.

Les autres ont encore besoin de moi par contre.

Oserais-je dire que… ca me comble? Ils m'inspirent de la fierté. J'aime vraiment leur enseigner ce que je sais, et plus j'y arriverais, plus ils retarderont leur mise en sommeil un jour. Voila l'objectif que je me fixe pour eux : faire en sorte qu'ils aient au moins deux cents ans avant de se plonger en torpeur. Ambitieuse? Oui, sans le moindre doute.

J'ai fini par réaliser que je me construit rapidement une bulle. Elle comprends peu de chose : la cité en tant qu'entité, mes novices.. moi. Est ce un mal? je ne crois pas. J'ai peu d'intérêt pour ce qui va autour, et les mortels ne m'attirent que pour la chasse, ou bien, lorsqu'un des novices éprouve le besoin de s'y aventurer, et ca arrive souvent. Ils y sont fortement attachés, pour une raison qui me dépasse.

A terme, je retrouve peu à peu la paix que j'avais perdue. Agentia s'est réveillée à nouveau, et elle sourit bizarrement en m'observant avec eux, quand elle ne se moque pas carrément de nous, mais elle semble étrangement.. rassurée. Et je le suis aussi, elle a l'air de se sentir bien mieux. l'idée de la perdre comme nous avons perdu Forgom n'est pas acceptable.

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » mer. sept. 02, 2020 8:38 am

27 juillet, An 1608

Voila, ils sont tous indépendant, prêts a voler de leurs propres ailes. Encore une sensation paradoxale. J'éprouve un certain pincement à les voir partir, à ne plus les accompagner chaque jour, mais aussi, mon petit cœur immobile se gonfle de fierté.

Ils iront bien, ca ne fait aucun doute.

Quand à moi.. j'ai l'impression qu'une page se tourne, et c'est déplaisant ca. Vais-je retourner à mes années d'errance sans but avéré? Non. Il faut à tout prix éviter ca. Heureusement, Agentia reste éveillée, cette fois. Elle s'est moquée gentillement de moi quand je lui ai parlé de mes sentiments hier, me rapellant que je l'avais taclée, autrefois, sur le fait d'être prête…

Non. Je ne pense pas aller m'endormir de sitôt. Je les accompagnerais de loin, veillerais sur eux. C'est un peu hypocrite de leur dire "allez y, soyez libres" et de quand même faire la maman-poule vampire. Je le ferais quand même.

Ils sont.. tout ce que j'ai après tout.

Avatar du membre
Andriena
Messages : 86

Re: [Aureal] Journal d'une vampire

Message par Andriena » mer. sept. 02, 2020 9:22 am

………

ImMondEs batards! je vais tous vous...TOUS

5 septembre, An 1611

C'est allé si vite. Rien ne s'est déroulé comme prévu, rien. Pour autant, suis-je déprimée? Oui, tant pour mes petits que pour la part de moi que j'ai vraiment découverte.

Il ne reste que Valentine. Tout les autres sont détruits. Reprenons par le début, j'ordonnerais mieux mes pensées..

Mes quatre petits oisillons s'étaient mis en tête d'explorer le monde, et de le découvrir, plus encore qu'ils ne l'avaient jamais fait. Je m'y étais opposée avec une énergie très modeste, je ne voulais pas vraiment les empêcher de vivre. Donc, pendant deux ans, ils se sont promenés, ont découvert. Quand je n'allais pas les retrouver, ils me gardaient néanmoins informée. Comme quoi, eux-mêmes ne voulaient pas tant que ca partir "loin du nid". C'était plaisant de prendre le rôle de l'ancienne qui guide sans interférer, sans contrôler.

Ca se passait plutôt bien. Je n'ai pas été oisive, non plus. Il restait le mystère de leur Sire, et leurs questions sans réponse à ce sujet était l'épine de la rose : Allions nous voir débarquer un type furieux que j'ai interféré avec ses plans? Ou quelque chose d'encore plus sombre? La vérité était bien plus simple, extorquée d'un mortel balbutiant quelques instants avant sa pénible et douloureuse fin : Il était déjà mort. Mais je m'égare.

Ils m'avaient envoyée une missive disant qu'ils repasseraient à la cité, en passant par le domaine de nos seigneurs, celle qu'on appelle tristement la Foret des morts. Je n'ai malheureusement pas assisté à ce qui a suivi, sinon les choses auraient pris une tournure bien différente… Du moins j'aime à le penser, mais vu les préparatifs, allez savoir.

Ils sont tombés sur un groupe de mortels. De prétendus guerriers de la justice, l'un d'eux osait même s'appeler un "paladin", en maraude. En réalité, ils ne cherchaient qu'à se venger. Ils avaient détruit le sire de mes oisillons, et chassaient tout les vampires qu'ils pouvaient. Et cette fois, leurs quelques succès les a conduit à penser qu'ils pouvaient oser s'aventurer chez nous..

Eau bénite.. magie sacrée. Pièges en tout genre, feu. Ils étaient bien préparés, apparemment. Ils se sont tous bien défendus, mes protégés mais.. Ils n'étaient vraiment pas dans l'état d'esprit de se faire piéger ainsi sur leurs propres terres, même sur l'extrême bordure. Drakme, Sebast et Grex ont vu leur forces diminuer, jusqu'à ce que les mortels puissent les achever. Leur dernier baroud d'honneur aura permis à Valentine de fuir, dans un élan de camaraderie qui me touche encore.

Elle est venue me trouver. Horriblement brulée, en larmes, enragée… et ma rage était pire. Une fois calmée, mise en soins car son existence restait en danger -encore un fruit de leurs sales armes mesquines-, je me suis mise en chasse.
Je les ai traqués comme les chiens qu'ils étaient, attendu telle une ombre et frappé au meilleur moment.

J'en ai massacré une moitié, plus ou moins. Ces andouilles se disaient surement que tout les vampires se valent en force, c'est faux. Une ancienne enragée, mes agneaux, vous le regretterez amèrement. J'ai ramené les trois derniers vivants à la cité, couverte de brulures, mais victorieuse. Je voulais que Valentine contemple leur fin. Passons sur les tortures que je leur ai infligées, sous le nez de ma chère novice, et des passants agglutinés et surpris.

Chaque vampire tué, où, quand, je leur ai extorqué chaque aveu, ma colère ne faisant que monter. J'ai réalisé plus tard que , à supposer que leurs informations aient été correctes, par un horrible jeu du sort, ils avaient détruit le Sire de mes oisillons. Et encore quelques autres. Et une fois tout ces aveu faits…

Je les ai mis en pièces. Ce n'est pas une figure de style, je les ai démembrés, hurlants, suppliants pour leur vie, ou pour une mort douce, du moins rapide. Je ne leur ai pas accordé, de toute façon, je ne raisonnais plus vraiment.
Bras par bras, jambe par jambe, morceau par morceau, j'ai mutilé, dépecé, arraché, sous les yeux des passants médusés et de Valentine.. horrifiée. Même les gardes qui se décidaient à vouloir prendre en main la situation se sont arrêtés.

Je crois que… Je riais aux éclats. Je riais, hurlais, alors que sang, viscères se répandaient sur le sol. Toute ma folie, ma rage, des siècles de frustration… se sont déployées ce soir là.

Ca fait quelques jours. Valentine refuse de me parler, et je refuse de parler à Agentia. Toute la tension est retombée, je me mure dans ma crypte. On ne me reproche pas ce que j'ai fait, mais j'ai reçu une réprimande sur le fait d'avoir fait ca en public. Une petite tape sur la main, au vu des circonstances. Il va falloir que j'envisage sérieusement… Comment je vois mon avenir, et ce que je vais faire.

Répondre